« Cellules animales »

NEURO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 1 266 mots

Il existe apparemment de nombreuses ressemblances entre cellules nerveuses (neurones) et cellules immunitaires (lymphocytes). Leur nombre est considérable (1010 neurones et environ 1012 lymphocytes chez l'homme), et ces cellules sont dotées de mémoire : elles reçoivent des messages biochimiques, les décodent, les modifient et les transmettent à d'autres cellules. […] Lire la suite

Les médias de la recherche « Cellules animales » :

Afficher les médias de « Cellules animales »

HYBRIDATION

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Yves DEMARLY, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 5 925 mots
  •  • 2 médias

L'hybridation a atteint un très haut niveau de technicité et de précision visant à l'amélioration des espèces animales et végétales. Elle a historiquement précédé la découverte de la génétique. Mais les progrès fantastiques de cette science permettent de modifier les phénomènes qui découlent de l'hybridation au niveau cellulaire ou moléculaire, avec l'hybridation somatique obtenue par fusion soit de protoplasmes végétaux, soit de cellules embryonnaires animales cultivées in vitro (chap. […] Lire la suite

VAN BENEDEN EDOUARD (1846-1910)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 335 mots

Il y démontre que la fécondation consiste essentiellement en la fusion de deux demi-noyaux cellulaires – l'un, mâle (provenant du spermatozoïde) et l'autre, femelle (issu de l'ovocyte) –, chacun contenant la moitié du nombre de chromosomes observés dans les autres cellules de l'organisme de cet animal. Ce processus aboutit à la production d'une cellule comprenant le nombre normal de chromosomes de l'espèce. […] Lire la suite

CARDIO-VASCULAIRE CHIRURGIE (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 305 mots

 Carpentier : premières greffes de valves animales. 1981 N. Shumway et B. Reitz : premier succès de la greffe cœur-poumons. 1982 W. de Vries : première implantation d'un cœur artificiel total. 1999 I. Gandjbakhch : premier pontage coronarien sous vidéoscopie. 2000 P. Menasché : implantation de cellules cardiaques dans un infarctus. 2001 J.-P. Villemot : premier pontage coronarien avec endoscopie et robot. […] Lire la suite

PARTHÉNOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 610 mots

Chez les abeilles mâles (faux bourdons), les cellules de la lignée germinale, d'où naîtront les cellules reproductrices, ne subiront pas la réduction chromatique puisqu'elles sont haploïdes dès l'origine. Chez les pucerons et autres espèces thélytoques, la diploïdie maternelle est maintenue pour la formation des ovules grâce à la suppression de toute réduction chromatique. […] Lire la suite

BIOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Pierre TAMBOURIN
  •  • 5 368 mots
  •  • 4 médias

C'est aussi dans cette catégorie que les biotechnologies utilisant les cellules souches embryonnaires, les techniques du clonage et les outils de diagnostic génétique posent de redoutables questions d'éthique et imposent des limites d'emploi. Grâce aux outils du génie génétique et à la connaissance du génome humain, on obtient de nombreuses informations permettant d'identifier des cibles moléculaires nouvelles qui sont d'une grande importance dans l'approche thérapeutique des pathologies humaines ou animales. […] Lire la suite

OOGAMIE

  • Écrit par 
  • Jacques DAUTA
  •  • 220 mots

Mode de fécondation qui appartient à l'ensemble des espèces animales, à l'exception des protozoaires, l'oogamie consiste en un unique processus d'union entre deux cellules différentes, les gamètes femelle et mâle, respectivement : ovule immobile, au cytoplasme souvent volumineux et contenant des substances de réserve, et spermatozoïde mobile grâce à un appareil flagellaire et comprenant surtout un noyau. […] Lire la suite

GÉNOMIQUE Théorie et applications

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 4 042 mots

Pour obtenir des protéines plus complexes (protéines glycolysées, clivées), on fait appel à des levures, des cellules animales en culture et même à des plantes et des animaux transgéniques. Les feuilles de certaines plantes, comme le tabac, et le lait des animaux paraissent en effet particulièrement appropriés. Ces organismes génétiquement modifiés vont permettre de synthétiser en masse et à des coûts réduits une grande variété de protéines sous une forme biologiquement active. […] Lire la suite

EXCRÉTION

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 271 mots
  •  • 8 médias

Quoique intuitive, cette notion de déchet est loin d'être simple : en effet, certaines substances, inutiles ou nocives pour la plupart des cellules animales, peuvent avoir, du fait de leur accumulation, une fonction physiologique, soit en jouant un rôle dans la coloration des animaux ou en les rendant impropres à la consommation, ce qui les protège des prédateurs éventuels (animaux vénéneux), soit en participant aux mécanismes de régulation fonctionnelle (cas du CO2). […] Lire la suite

BIOLOGIE L'être vivant

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY, 
  • Universalis
  •  • 5 069 mots
  •  • 1 média

L’unité structurale du vivant s’étend à la structure interne des cellules. Les ultrastructures cellulaires montrent une identité structurale des cellules animales et végétales. Les seules différences notables sont déterminées par la présence d’une paroi externe cellulosique et de chloroplastes (organites où se déroule la photosynthèse) intracytoplasmiques dans la cellule végétale. […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT (biologie) Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 221 mots
  •  • 14 médias

Les processus de morphogenèse et d'organogenèse ne sont pas limités, comme chez l'animal, au développement embryonnaire. Ils sont dévolus aux tissus méristématiques qui conservent, tout au long de la vie de la plante, la capacité de se diviser, de se différencier et d'établir une organogenèse permanente : ce sont les homologues des cellules souches des animaux. […] Lire la suite

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 173 mots
  •  • 5 médias

Entre les tubes séminifères se trouve le tissu glandulaire du testicule, contenant les cellules de Leydig qui sécrètent les hormones testiculaires, principalement la testostérone, nécessaire au déroulement de la spermatogenèse. Au sein des tubes séminifères, les cellules germinales, désormais dites spermatogonies, sont entourées par les expansions de cellules nourricières complexes, les cellules de Sertoli, lesquelles sécrètent de nombreuses protéines (inhibine, activine, Androgen Binding Protein. […] Lire la suite

MEMBRANES CELLULAIRES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 4 831 mots
  •  • 5 médias

Par exemple, on a su vers 1950 que le cholestérol, dans les cellules animales du moins, est en solution dans la phase hydrophobe de la membrane plasmique qui limite la cellule mais est absent des membranes intracellulaires. D'autres lipides ou substances liposolubles sont également ancrées dans la phase lipidique des différents types de membranes. Les différences dans la nature des composants des lipides ne sont pas aléatoires : elles déterminent les propriétés physico-chimiques de la membrane : plus ou moins grande viscosité, mobilité latérale de ses composants, épaisseur, etc. […] Lire la suite

RÉOVIRUS

  • Écrit par 
  • Michel BARME
  •  • 858 mots

En 1998 a été mise en évidence la fonction oncolytique du réovirus de mammifères, les études réalisées sur le modèle murin montrant la régression de tumeurs sous l'action de la réplication virale dans les cellules infectées. Les travaux se poursuivent. En vue de l'identification au laboratoire, l'isolement des réovirus se fait à partir des selles ou de prélèvements pharyngés, en particulier sur cultures primaires de cellules rénales de singe. […] Lire la suite

AUJESKY MALADIE D'

  • Écrit par 
  • Jacqueline VIRAT
  •  • 406 mots

Le diagnostic expérimental se fait par inoculation de substance cérébrale de l'animal malade à l'animal de laboratoire (lapin, cobaye), chez lequel on observe alors encéphalite et prurit. Ensemencé sur diverses cultures cellulaires, le virus lyse les cellules où se forment des inclusions intranucléaires de type herpétique, qui existent, d'ailleurs, au niveau des lésions du système nerveux et de certains organes des animaux atteints. […] Lire la suite

BIOLOGIE La contruction de l'organisme

  • Écrit par 
  • Françoise DIETERLEN
  •  • 2 484 mots
  •  • 1 média

Les cellules du pôle inférieur de l'embryon, à destinée endodermique, induisent les cellules associées à devenir mésodermiques, même si la destinée normale de ces cellules est différente, comme celles du pôle supérieur, qui donnent du neurectoderme. L'existence d'un centre organisateur primordial, maintenant appelé centre de Nieuwkoop, a été ainsi mise en évidence. […] Lire la suite

LIPIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Bernard ENTRESSANGLES, 
  • Paul MANDEL, 
  • Jean-Claude PROMÉ
  •  • 6 802 mots
  •  • 11 médias

Selon le sphingolipide, la sphingosine du céramide est liée par sa fonction alcool primaire (—CH2OH) : – soit à une molécule d'acide phosphorique, elle-même unie à une molécule de choline (sphingomyélines de la myéline, ou encore des membranes des cellules animales) ; – soit à une molécule d'hexose (glucose ou galactose), celle-ci pouvant être liée à une molécule d'hexosamine (galactosamine), à une ou plusieurs molécules d'hexoses (sphingoglycolipides). […] Lire la suite

BIOLOGIE, en bref

  • Écrit par 
  • François GROS, 
  • Universalis
  •  • 942 mots

Leur « lecture » (traduction) permettra aux cellules d'assembler des acides aminés en protéines séquentiellement spécifiées. Pour autant, jusqu'au début des années 1970, la préoccupation majeure des biologistes, même si elle a changé d'inspiration et d'approche depuis la période naturaliste, restera fixée sur l'explication de la singularité du vivant (en l'occurrence, par les propriétés des macromolécules présentes dans les cellules). […] Lire la suite

XÉNOGREFFES

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 2 058 mots
  •  • 1 média

Le rejet hyperaigu différé résulte d'une induction locale de la coagulation sanguine par l'action de certaines cellules tueuses du système immunitaire du receveur (cellules T) et par une apoptose des cellules endothéliales. Le troisième type de rejet implique, comme pour les allogreffes, l'induction de la formation d'anticorps spécifiquement dirigés contre les antigènes du xénogreffon et l'intervention des cellules immunitaires T. […] Lire la suite

CONJONCTIF TISSU

  • Écrit par 
  • Albert POLICARD
  •  • 3 025 mots

Toutes ces cellules sont capables de se déplacer – d'où leur nom de « cellules migratrices » – ce qui les oppose aux cellules fixes que sont les fibroblastes. Les formations fibrillaires collagènes Protéine caractéristique du conjonctif, le collagène est fabriqué à l'intérieur des fibroblastes sous forme d'une molécule monomère de tropocollagène. […] Lire la suite

JERF EL AHMAR SITE ARCHÉOLOGIQUE DE, Syrie

  • Écrit par 
  • Danielle STORDEUR
  •  • 1 537 mots
  •  • 4 médias

Six petites cellules radiales s'opposent ainsi à deux banquettes. Au centre exact de la construction, se trouve un petit espace polygonal vide. Dans l'un de ces bâtiments, détruit par un incendie, gisait, sur le sol de la pièce centrale, un squelette aux bras et jambes écartés dont le crâne avait été prélevé. Il semble que ce type de bâtiment ait joué, pour l'ensemble de la communauté, plusieurs rôles : lieu de stockage collectif des récoltes (dans les petites cellules), lieu de réunions, célébrations comme en témoigne peut-être ce squelette bien particulier (sacrifié ?) qui semble avoir eu, pour sépulture, le bâtiment détruit tout entier. […] Lire la suite

POTASSIUM

  • Écrit par 
  • André HATTERER, 
  • Henri KESSLER
  •  • 2 934 mots

Propriétés physiologiques et biologiques Dans les cellules animales, l'ion K+, échangeable avec Na+, intervient lors de phénomènes bioélectriques des systèmes excitables (nerfs, muscles, etc.). Il s'avère indispensable au métabolisme glucidique et protidique ainsi qu'à la croissance (cf. équilibre hydrominéral). L'hypokaliémie (carence en K+) et l'hyperkaliémie (excès de K+) entraînent des troubles musculaires, digestifs et autres. […] Lire la suite

ACTINOMYCÈTES

  • Écrit par 
  • Hubert A. LECHEVALIER
  •  • 3 450 mots
  •  • 3 médias

Secondes en importance sont les actinomycoses humaines et animales causées par plusieurs espèces d'Actinomyces (A. bovis, actinomycose et infections de la mâchoire des bovins ; A. israelii, actinomycose et autres infections humaines ; A. suis, actinomycose mammaire des porcs ; A. viscosus, infections périodontales humaines et animales ; A. pyogenes, mastites, urétérites, pharyngites, etc. […] Lire la suite

GREFFES

  • Écrit par 
  • Jean PAUPE
  •  • 3 739 mots
  •  • 3 médias

De nombreux arguments permettent d'évoquer ce rapprochement : – Tentatives de transfert de la sensibilisation : la plupart aboutissent à un échec si on injecte de l'immun-sérum à un animal « neuf » ; elles réussissent si on utilise des lymphocytes vivants provenant d'un animal sensibilisé. L'immunité de greffe peut être aussi transmise par des extraits de cellules lymphoïdes sensibilisées. […] Lire la suite

LEUCÉMIES

  • Écrit par 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 5 030 mots

Il est important de comprendre que ces modifications de gènes sont limitées aux seules cellules productrices du sang du patient (cellules hématopoïétiques). Elles n'affectent nullement les autres cellules de son organisme, et notamment pas les cellules reproductrices (gamètes) : ces maladies ne sont pas transmissibles par hérédité. Quels sont les facteurs connus provoquant ces altérations des gènes des cellules ? Les facteurs intervenant dans le processus de leucémogenèse sont mieux connus chez l'animal que chez l'homme. […] Lire la suite

IMMUNOPATHIES

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH, 
  • Jean-Claude BROUET, 
  • Claude GRISCELLI, 
  • Pierre VERROUST, 
  • Guy-André VOISIN
  •  • 11 790 mots
  •  • 4 médias

Cette spécificité est assurée par des récepteurs de reconnaissance présents sur les lymphocytes, qui peuvent être sélectionnés par fixation sur les récepteurs de l'antigène qui leur correspond avant de se différencier en cellules productives d'anticorps ou en cellules cytotoxiques (capable de tuer les cellules cibles, par exemple les cellules constitutives d'une greffe). […] Lire la suite

COLLAGÈNE

  • Écrit par 
  • Ladislas ROBERT
  •  • 3 434 mots
  •  • 4 médias

De nature glycoprotidique, le collagène est une macromolécule fibreuse, très répandue dans le règne animal et qui, chez l'homme, représente approximativement un tiers des protéines de l'organisme. Il est plus exact de parler des collagènes, car il y a plusieurs sortes de collagènes qui diffèrent dans leur structure, dans leur composition et dans leur distribution au sein des tissus et des organes d'un même organisme, sans parler des différents collagènes, isolés, identifiés et étudiés à partir d'espèces animales très diverses. […] Lire la suite

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 025 mots
  •  • 3 médias

L'utilisation de ces embryons chimères homme-animal, même si elle ne vise qu'à produire des cellules embryonnaires et non des fœtus, soulève des objections éthiques fondamentales. Le recours à des cellules souches prélevées directement sur le patient, comme les cellules souches de moelle osseuse, de peau ou de muscle, cellules que l'on commence à savoir isoler et cultiver, constitue une alternative pour des applications médicales en thérapie tissulaire. […] Lire la suite

PAPILLOMAVIRUS

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS
  •  • 3 085 mots
  •  • 4 médias

Cette région est particulièrement sensible à l'infection chez les femmes jeunes car les cellules s'y répliquent activement. Dans les cellules basales de l'épithélium du col, le virus peut soit se multiplier, soit persister sous forme épisomale, ou s'intégrer au génome cellulaire. La multiplication virale suit la différenciation des cellules de l'épithélium au cours de leur ascension vers la surface : seules les cellules des couches superficielles, très différenciées, contiennent des virions complets. […] Lire la suite

ENDOCRINIEN SYSTÈME

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 5 266 mots
  •  • 7 médias

La coordination des activités au sein d'un organisme pluricellulaire nécessite l'existence de « dialogues » entre les différentes cellules qui le constituent. Cette communication peut se réaliser selon trois grandes modalités : communication directe, grâce à l'existence de jonctions communicantes par lesquelles les substances de petit poids moléculaire peuvent diffuser librement (de telles jonctions sont présentes dans les épithéliums ou le myocarde, par exemple) ; communication par contact entre des molécules présentes sur les membranes cellulaires (ces mécanismes de reconnaissance sont importants pour l'assemblage des cellules en tissus, ou dans la reconnaissance du soi et du non-soi et dans les réactions de défense de l'organisme) ; communication sans contact, via la sécrétion par certaines cellules (cellules émettrices) de molécules (médiateurs chimiques) qui agissent à distance sur d'autres cellules (cellules cibles). […] Lire la suite

HERMAPHRODISME

  • Écrit par 
  • Berthe SALZGEBER
  •  • 1 581 mots
  •  • 5 médias

Du point de vue physiologique, on peut distinguer deux modalités selon que les cellules sexuelles mûrissent dans une même période (hermaphrodisme simultané) ou qu'elles arrivent à maturité à des moments différents de leur cycle vital (hermaphrodisme successif). Les cellules germinales, spermatozoïdes et ovocytes, sont réparties soit dans une même glande génitale qu'on appelle la glande hermaphrodite (escargot), soit dans des glandes distinctes, testicules et ovaires. […] Lire la suite

SANG Composition et propriétés

  • Écrit par 
  • Alain COSSON, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 4 059 mots
  •  • 7 médias

Les anticorps sont des immunoglobulines dont il existe trois types principaux : IgG, IgA, IgM, sécrétés par des cellules spécialisées, les plasmocytes dérivés de certains lymphocytes. Ce type d'immunité peut être transmis par injection du sérum contenant les anticorps. L'immunité cellulaire ne s'effectue pas par l'intermédiaire d'anticorps circulants ; elle peut être transmise par transfusion des petits lymphocytes sensibilisés ; l'ablation néonatale du thymus chez l'animal la supprime. […] Lire la suite

NERVEUX (SYSTÈME) Le neurone

  • Écrit par 
  • Michel HAMON, 
  • Clément LÉNA
  •  • 5 754 mots
  •  • 2 médias

Les cellules souches de la région thoracique peuvent néanmoins devenir des neurones parasympathiques, à condition d'être transplantées dans la région cervicale. Réciproquement, des neurones sympathiques peuvent être formés à partir de cellules cervicales transplantées dans la région thoracique. Les cellules souches ont donc, du moins dans un certain nombre de cas, la faculté d'adopter le destin des cellules homologues de la région dans laquelle elles sont transplantées. […] Lire la suite

STREPTOCOQUES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 6 726 mots
  •  • 2 médias

Les toxines cytolytiques, couramment appelées hémolysines en raison de leur détection par leurs effets lytiques (« hémolyse ») sur les érythrocytes humains et ceux d'autres espèces animales, mais qui, également, détruisent les leucocytes et de nombreuses cellules eucaryotes, ont pour cible primaire la membrane cytoplasmique de ces cellules, dont elles provoquent la rupture, donc la libération de nombreux constituants intracytoplasmiques (dont l'hémoglobine au cours de la lyse érythrocytaire). […] Lire la suite

OLFACTION ou ODORAT

  • Écrit par 
  • André HOLLEY, 
  • Jacques LE MAGNEN
  •  • 4 010 mots
  •  • 2 médias

L'analyse histologique de l'épithélium olfactif montre qu'il est composé de trois types de cellules : les cellules de soutien, ou interstitielles, qui forment sur leur bordure superficielle un feutrage de microvillosités ; les cellules sensorielles, ou neurorécepteurs olfactifs, enserrées dans les précédentes et sont des neurones ; enfin, les cellules basales situées dans la profondeur de l'épithélium. […] Lire la suite

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 509 mots
  •  • 11 médias

Phagocytose et bactéricidie Les cellules phagocytaires sont représentées par les polynucléaires neutrophiles et les cellules du système réticulo-histiocytaire (macrophages pulmonaires, spléniques, hépatiques – cellules de Küpffer –, monocytes sanguins, cellules mésangiales du rein, cellules microgliales du cerveau, macrophages résidents des ganglions lymphatiques). […] Lire la suite

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 325 mots
  •  • 5 médias

Des horloges circadiennes ont pu être mises en évidence dans l'ensemble du règne animal et végétal, y compris chez les organismes unicellulaires, eucaryotes mais également procaryotes, comme la cyanobactérie photosynthétique Synechococcus. Les propriétés rythmiques des unicellulaires se retrouvent dans les cellules des organismes multicellulaires. Isolées en culture in vitro, certaines cellules continuent à présenter une rythmicité fonctionnelle circadienne, donc ce sont bien des cellules pacemaker, autonomes. […] Lire la suite

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 574 mots
  •  • 2 médias

Les cellules tuées et a fortiori les extraits acellulaires sont inefficaces. Allergie du type dermite de contact La lésion dermique induite par sensibilisation percutanée à l'aide de certaines substances chimiques simples, minérales ou organiques, est une autre forme d'hypersensibilité du type retardé (fig. 3). L'homme est plus apte que les diverses espèces animales à développer cette forme d'allergie, mais elle peut être créée avec régularité chez le cobaye. […] Lire la suite

HOMÉOSTASIE

  • Écrit par 
  • Jack BAILLET
  •  • 4 842 mots
  •  • 2 médias

Le nombre de cellules d'un type donné dépend du rapport entre les cellules qui « choisissent » le programme de mitose et celles qui mûrissent. Un équilibre doit s'établir pour qu'il existe assez de cellules adultes (les seules fonctionnelles), et une réserve suffisante de cellules souches. Leur nombre s'élève au cours de l'hypertrophie compensatrice du rein, par exemple : le rein qui reste après néphrectomie unilatérale augmente considérablement de taille. […] Lire la suite

VISION Neurophysiologie visuelle

  • Écrit par 
  • Jean BULLIER
  •  • 9 860 mots
  •  • 14 médias

Chez toutes les espèces animales, on trouve une région de plus forte densité de cellules photosensibles et de neurones qui correspond à la zone de plus forte acuité visuelle. Chez l'homme et le singe, cette spécialisation est particulièrement marquée : il existe une zone pour laquelle l'ensemble des neurones autres que les photorécepteurs sont repoussés vers la périphérie, créant ainsi dans la rétine une sorte de petite indentation appelée fovéa (fig. […] Lire la suite

TOXOPLASMOSE

  • Écrit par 
  • Georges DESMONTS
  •  • 2 394 mots

Chez l'hôte immunisé, le toxoplasme ne peut plus envahir de nouvelles cellules pour s'y multiplier. Il ne persiste plus que sous forme de kystes. Il y a donc deux étapes dans la toxoplasmose : un stade initial aigu de dissémination et de multiplication du parasite dans les cellules, qui dure tant que l'hôte n'est pas devenu résistant ; un stade d'infection latente au cours duquel les parasites enkystés dans les tissus de l'hôte immun ne prolifèrent plus. […] Lire la suite

RICKETTSIES ET RICKETTSIOSES

  • Écrit par 
  • Marcel CAPPONI, 
  • Monique THIBON
  •  • 2 020 mots
  •  • 1 média

Étant donné le danger que présente cette zoonose pour l'homme et pour l'animal (elle provoque des avortements chez la brebis, la chèvre et la vache), il est important de connaître les moyens de protection (vaccin animal, par exemple). Les rickettsioses des animaux et erlichioses Parmi les rickettsioses animales, on peut citer : l'hydropéricardite des bovins en Afrique du Sud ; les rickettsioses monocytaires du bœuf, du mouton ou du chien. […] Lire la suite

PLAN D'ORGANISATION DES VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Bertrand FAVIER
  •  • 5 774 mots
  •  • 6 médias

Dans toutes les espèces animales, l'embryon résulte de la fusion de deux cellules haploïdes, deux gamètes ; de cette fusion résulte un zygote qui va se diviser en plusieurs cellules. Celles-ci se différentient en différents types de cellules ou feuillets embryonnaires, et entreprennent des mouvements complexes, appelés gastrulation. Ces étapes de développement précoce sont fort différentes d'une espèce à l'autre, mais la « gastrula » qui en résulte, présente des similitudes communes à tout le règne animal. […] Lire la suite

PROTISTES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 4 277 mots
  •  • 1 média

Cependant, les espèces unicellulaires relevant du règne végétal (Protophytes) sont beaucoup moins nombreuses que les espèces strictement animales (Protozoaires). Formés d'une seule cellule, les Protistes montrent la structure même de toute cellule : le cytoplasme et les divers organites cytoplasmiques entourent un noyau. Cependant, la complexité des organites est souvent fort grande car les Protistes, cellules autonomes, doivent assurer toutes les fonctions, d'où la présence d'organites spécialisés, traduisant une profonde différenciation cytoplasmique. […] Lire la suite

CARYOTYPE HUMAIN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-François MATTEI, 
  • Marie-Geneviève MATTEI, 
  • Anne MONCLA
  •  • 4 792 mots
  •  • 10 médias

Le nombre (de 1 à 1 440 !) et l’aspect des chromosomes varient selon les espèces animales ou végétales et sont caractéristiques de chacune d’entre elles. On appelle caryotype l’arrangement ordonné de l’ensemble des chromosomes d’une cellule. Pour établir un caryotype, les chromosomes, tels qu’ils deviennent visibles lors de la division cellulaire, sont colorés, photographiés puis disposés par paires (il y a 2n chromosomes dans toutes les cellules somatiques d’un organisme) dans l’ordre décroissant de leur taille et selon une classification internationale. […] Lire la suite

CHOLESTÉROL

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD, 
  • Jacques ROUFFY
  •  • 5 932 mots
  •  • 11 médias

Leur catabolisme (demi-vie, d'environ deux jours et demi) a lieu au sein des cellules, telles que hépatocytes fibroblastes, cellules musculaires lisses artérielles, péricytes, lymphocytes, et probablement au niveau de toutes les cellules périphériques. La voie catabolique principale des LDL nécessite leur fixation sur des récepteurs membranaires spécifiques et de haute affinité (récepteurs apo B-E), fixation préalable à leur internalisation par les cellules consommatrices. […] Lire la suite

VIRUS

  • Écrit par 
  • Vincent BARGOIN
  •  • 8 338 mots
  •  • 4 médias

Ce mécanisme a été découvert avec le virus simien SV40, qui peut infecter, outre les cellules de singe, les cellules de rongeur. Dans ces cellules, dites non permissives, l'ADN viral ne se réplique pas, mais s'intègre au génome cellulaire. L'activité d'une protéine virale, dite T (tumorigène), capable d'activer la transcription de divers gènes cellulaires, dont des proto-oncogènes, provoque la transformation. […] Lire la suite

GNF6702, INHIBITEUR DE PROTÉASOMES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 995 mots
  •  • 4 médias

Des ensembles de plusieurs milliers de ces molécules ont été testés sur des suspensions de cellules des trois espèces de parasites, donc in vitro et non sur l’animal. Cette procédure est rapide et relativement peu onéreuse. Un premier tri a permis d’éliminer les molécules qui tuent sans spécificité, y compris des cellules de mammifères. Des affinements successifs ont permis de définir trois « boîtes chimiques » actives sur les seuls trypanosomes et leishmanies. […] Lire la suite

ARÔMES

  • Écrit par 
  • Gaston VERNIN
  •  • 1 089 mots
  •  • 1 média

Ces molécules, dont la proportion globale dans un aliment peut varier de 10—4 à 10—10, sont perçues par un petit nombre de cellules réceptrices du bulbe olfactif qui constituent une surface de 2 à 3 centimètres carrés située dans le haut de la cavité nasale. L'image de l'odeur est ensuite transmise au cerveau, qui en perçoit la qualité et l'intensité selon des mécanismes complexes. […] Lire la suite

MICROBIOME ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Chih-Jung CHANG, 
  • Yun-Fei KO, 
  • Hsin-Chih LAI, 
  • Jan MARTEL, 
  • David OJCIUS, 
  • John D. YOUNG
  •  • 6 510 mots
  •  • 5 médias

En outre, ces cellules, lymphocytes et cellules dendritiques, après avoir séjourné dans la muqueuse intestinale, peuvent se répartir rapidement dans tout l’organisme, y compris dans d’autres muqueuses. L’interface entre microbiote et système immunitaire intestinaux est essentielle : une absence de réaction des cellules immunitaires contre les pathogènes ou une hyper-activation de ces cellules contre la nourriture ou les bactéries commensales sont autant de causes de maladies. […] Lire la suite

Recevez les offres exclusives Universalis