Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

« Troubadours art ensemble »

    • Filtrer les résultats par type

  • TROUBADOURS ET TROUVÈRES

    • Écrit par Paul ZUMTHOR
    • 3 386 mots

    En principe, aucune canso n'est identique à une autre : lorsqu'elle l'est, c'est un effet particulier et significatif de l'art (« contrafacture »). La mélodie, normalement composée en même temps que le texte, en constitue la forme englobante ; c'est elle qui confère à l'ensemble de la chanson son unité, lui assure son originalité et en fait un objet total. Lire la suite 

  • ANGLAIS (ART ET CULTURE) Musique

    • Écrit par Jacques MICHON, Universalis
    • 6 879 mots
    • 8 médias

    Mais c'est surtout aux troubadours et trouvères de France qu'elle doit son épanouissement outre-Manche, grâce à Aliénor d'Aquitaine, devenue reine d'Angleterre en 1154 par son mariage avec Henri II Plantagenêt. À côté des formes monodiques, celles de la polyphonie vont aussi apparaître, surtout d'inspiration sacrée – organum, conductus, déchant anglais, et surtout motet. Lire la suite 

  • ARTS POÉTIQUES

    • Écrit par Alain MICHEL
    • 5 904 mots
    • 3 médias

    Précisons d'emblée en quoi le terme d'art poétique (ars poetica) se distingue de la poétique : où celle-ci se veut un discours sur la littérature, voire une science de la littérature, et montre donc une vocation descriptive, l'expression d'art poétique désigne d'abord des traités pratiques, des manuels en prose ou en vers. La notion d'art s'y définit comme un savoir technique, un ensemble de préceptes susceptibles d'enseignement. Lire la suite 

  • ESPAGNE (Arts et culture) La musique

    • Écrit par Luis CAMPODÓNICO, Pierre-Paul LACAS
    • 5 573 mots
    • 4 médias

    Comparé souvent inconsidérément à celui de Palestrina ou de Jean-Sébastien Bach, l'art de Victoria a sa saveur propre et sait éviter l'abstraction extrême ; son contrepoint discret, sa polyphonie toujours claire, transparente, son pouvoir plastique jamais mis en danger par l'excès de la vision théorique en font le deuxième sommet de la musique d'Espagne. Lire la suite 

  • ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) La littérature

    • Écrit par Marc CHÉNETIER, Rachel ERTEL, Yves-Charles GRANDJEAT, Jean-Pierre MARTIN, Bernard POLI, Pierre-Yves PÉTILLON, Claudine RAYNAUD, Jacques ROUBAUD
    • 40 118 mots
    • 25 médias

    Le goût qu'ont les lecteurs européens pour la littérature des États-Unis n'est pas une mode passagère. On a pu croire que les troupes de la Libération avaient apporté Hemingway dans leurs bagages et que l'âge du roman américain ne durerait pas. Mais, des décennies plus tard, les œuvres « traduites de l'américain » occupent plus que jamais la devanture des librairies. Lire la suite 

  • MOYEN ÂGE La poésie lyrique

    • Écrit par Daniel POIRION
    • 5 690 mots

    Au contraire, à partir du xiie siècle, on suit assez bien la diffusion du lyrisme qui domine tout le Moyen Âge, celui des troubadours. Les troubadours La poésie des troubadours est un bel exemple de réussite à la fois esthétique et idéologique. Leur art musical, qui semble avoir exploité les ressources du chant grégorien, parfois revigoré par des rythmes et des airs plus exotiques (arabes, notamment), n'est pas compris, de nos jours, de la même façon par tous les musicologues. Lire la suite 

  • MOYEN ÂGE L'affirmation des langues vulgaires

    • Écrit par Emmanuèle BAUMGARTNER
    • 2 533 mots

    Selon Dante, ce nouvel « art de rimer » consiste dans l'adéquation parfaite entre le langage poétique et la « dictée » de l'amour (la « sincérité » des troubadours occitans...). Adéquation parfaite dont la réflexion, menée sur le vulgaire illustre dans le De vulgari eloquentia (encore en latin...), théorise et signifie les enjeux et les modalités, tandis que le Banquet (Convivio) jette les fondements de la prose philosophique et scientifique en italien. Lire la suite 

  • LE GRAND INCENDIE DE LONDRES, Jacques Roubaud Fiche de lecture

    • Écrit par Jean-Didier WAGNEUR
    • 1 106 mots

    L'ensemble, gouvernée par le rythme, est éminemment musical. La sextine, forme poétique mise à l'honneur par les troubadours, organise les six branches de l'œuvre ainsi que les déplacements et les répétitions de motifs. Car l'écriture de cet ensemble reste gouvernée par des contraintes oulipiennes, dont plusieurs sont connues, comme la série des nombres de Queneau ou les dix styles de la poésie japonaise. Lire la suite 

  • THÉOLOGIENS ET MYSTIQUES AU MOYEN ÂGE. LA POÉTIQUE DE DIEU, Ve-XVe SIÈCLES, Alain Michel Fiche de lecture

    • Écrit par Daniel RUSSO
    • 1 033 mots

    Essai sur l'art formel des troubadours, Ramsay, Paris, 1986). Aux xiiie et xive siècles, la parole scolastique réussit la synthèse entre la logique et la beauté (Erwin Panofsky, Architecture gothique et pensée scolastique, trad. franç. P. Bourdieu, éd. de Minuit, Paris, 1967). Le commentaire ou le « Miroir » (Speculum), tous aussi complets que possible, prennent l'aspect achevé de la Somme (Thomas d'Aquin, 1225-1274). Lire la suite 

  • MINNESANG

    • Écrit par Georges ZINK
    • 2 963 mots

    Le thème majeur en était d'autre part l'amour, et plus précisément l'amour courtois dont la doctrine, élaborée par les troubadours, s'était étendue rapidement à l'ensemble des pays de langue d'oc et de langue d'oïl, pour enfin gagner les terres de langue allemande. Par une extension abusive du sens, le terme est appliqué parfois à l'ensemble de la poésie allemande des xiie et xiiie siècles, y compris notamment la poésie didactique et politique (Spruchdichtung). Lire la suite