Conférence de Yalta, 1945

Crédits : The Image Bank

C'est au bord de la mer Noire, à Yalta, en Crimée, que se tient, entre le 4 et le 11 février 1945, la principale des conférences réunissant les futurs vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale. Le principe de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie étant établi, le Britannique Winston Churchill, l'Américain Franklin Delano Roosevelt, qui mourra deux mois plus tard, et le Soviétique Joseph Staline discutent les plans militaires qui doivent suivre cette capitulation. Il est prévu que l'Allemagne sera partagée en quatre zones d'occupation - la France, non représentée à la conférence, recevant une partie de la zone attribuée aux États-Unis. Dans le contexte d'une guerre qui paraît devoir s'éterniser en Extrême-Orient, Roosevelt est amené à faire des concessions à Staline, afin de le décider à s'engager contre le Japon. En cas de victoire finale, l'U.R.S.S. verrait alors toutes ses prétentions territoriales satisfaites en Extrême-Orient, compensant ainsi l'humiliation subie par la Russie, en 1905, après sa défaite contre le Japon. La Corée serait même partagée en deux zones d'influence. Souvent présentée comme un partage du monde, la conférence de Yalta apparaît surtout comme le dernier moment de l'entente des Alliés avant la guerre froide.