Albert Einstein aux Etats-Unis

Crédits : Encyclopædia Universalis

Au début des années 1930, Albert Einstein effectue plusieurs voyages aux États-Unis, où il participe notamment à des congrès d'astrophysique au California Institute of Technology de Pasadena. Depuis le début des années 1920, le scientifique mais aussi le personnage, immédiatement reconnaissable, ont acquis une très grande notoriété internationale, que vient encore soutenir l'engagement d'Einstein en faveur du désarmement. C'est en véritable vedette que son futur pays d'adoption accueille le grand physicien européen, fêté à travers le monde entier, mais de moins en moins chez lui en Allemagne, où le nazisme gagne.
Né en 1879, Albert Einstein a donc passé le cap de la cinquantaine. À vingt-six ans, il avait déjà publié ses premières « théories de la relativité » avec des années d'avance sur la communauté scientifique. Une décennie s'écoulera avant que d'autres soient en mesure de mener des expériences suffisamment approfondies pour prouver sa théorie. Aux États-Unis, vers lesquels il se tourne après avoir renoncé à la citoyenneté allemande en 1933, de nombreuses universités lui proposent un poste. En octobre, il opte pour le New Jersey et s'établit sur le campus de Princeton ; il y vivra jusqu'à sa mort en 1955.
Einstein est comblé d'honneurs, tels que la médaille Franklin.
C'est lui qui, en 1939, informe le président Roosevelt du potentiel destructeur de l'arme nucléaire. C'est ainsi que naîtra, en 1942, le projet Manhattan de la bombe atomique.
Lors du bicentenaire de Princeton en 1947, certaines des plus célèbres personnalités d'Amérique, comme le général Eisenhower, l'ex-président Herbert Hoover et le président Harry Truman, se tiennent à ses côtés.
En Israël, l'homme d'État David Ben Gourion rend hommage à Einstein en le décrivant comme un homme d'une grande simplicité qui a changé la face du monde.