L'Angleterre sous le blitz

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Durant l'été 1940, la Grande-Bretagne est seule à faire face à l'Allemagne. Pour réussir leur projet d'invasion, les Allemands doivent d'abord se rendre maîtres du ciel. Disposant de deux fois plus d'avions, la Luftwaffe compte bien neutraliser rapidement la R.A.F. Mais c'était sous-estimer les pilotes britanniques et leurs alliés. Les Allemands perdent bientôt deux avions quand la R.A.F. n'en perd qu'un. La Luftwaffe s'en prend alors aux ports et à l'industrie britanniques. Ces raids, de jour, font certes des dommages, mais là encore la R.A.F. prend largement le dessus. Les forces aériennes du maréchal Göring doivent à nouveau changer de stratégie, et passer aux bombardements de nuit. Leur objectif est de semer la terreur au sein de la population et de démoraliser les Britanniques en ne laissant que des villes en ruine. Les civils restent des nuits entières dans les stations de métro transformées en abri. Les milliers de vies perdues au cours de ce dernier « blitz » n'ont pas réussi à ébranler la ténacité de tout un peuple. La bataille d'Angleterre est la première défaite des nazis.