Séismes de Loma Prieta et de Kobe

Crédits : VMGROUP

Le 17 octobre 1989 à 17 h 4, 62 000 spectateurs assistent à un match de base-ball au stade de Candlestick lorsqu'un séisme d'une magnitude de 7,1 secoue la région de San Francisco. L'épicentre est situé au pied du mont Loma Prieta, à une centaine de kilomètres au sud de San Francisco. Le séisme cause la mort de 63 personnes et en blesse plus de 3 500. Les décès sont essentiellement dus à l'écroulement de la route suspendue Cypress Street. Plus de 1 000 bâtiments sont détruits et plus de 20 000 endommagés.
Le 17 janvier 1995, un tremblement de terre de magnitude 7,2 survient à proximité de Kobe au Japon et fait plus de 5 000 morts, plus de 26 000 blessés et détruit environ 74 000 bâtiments. Les rues ne sont plus qu'une succession d'immeubles intacts et écroulés. Une autoroute suspendue s'est renversée sur toute sa longueur.
À Kobe comme à San Francisco, la plupart des dégâts n'ont affecté que les constructions anciennes qui n'étaient pas conformes aux normes parasismiques.
Les conséquences de ces deux catastrophes, certes considérables, ont été néanmoins été atténuées par l'application et le respect de ces normes préventives. Par contraste, le 26 décembre 2003, la région de Bam en Iran a été touchée par un séisme, pourtant de plus faible magnitude, lors duquel les maisons, toutes construites en terre et en pisé, se sont effondrées aux trois quarts, entraînant la mort de plus de 26 000 personnes.