Sacco et Vanzetti, 1921

Crédits : Pathé

L'alcool de contrebande jeté au ruisseau par la prohibition et le nouveau Ku Klux Klan du Sud, avec ses membres cagoulés, sont deux images de l'Amérique au départ des années 1920.
Mais une affaire va susciter la plus vive émotion et entraîner de vastes manifestations : l'affaire Sacco et Vanzetti.
Accusés d'avoir assassiné le caissier et le gardien d'une fabrique de chaussures à South Braintree, dans le Massachusetts, deux immigrés italiens, Bartolomeo Vanzetti, marchand ambulant de poissons, et Nicola Sacco, cordonnier de son état, furent arrêtés et incarcérés en 1920.
Ils étaient, l'un et l'autre, d'actifs militants anarchistes. Leur procès se déroula dans une atmosphère fortement marquée par la red scare, la "peur des rouges". Étrangers, extrémistes, objecteurs de conscience, parlant mal l'anglais et ayant peu d'amis, ils furent jugés coupables, en 1921, par la cour supérieure du Massachusetts.
Malgré une intense campagne de protestation internationale appuyée sur les faiblesses de l'accusation, malgré marches et meetings organisés pour obtenir leur libération, alors que des attentats à la bombe étaient commis à New York et à Philadelphie, Sacco et Vanzetti finirent par passer sur la chaise électrique en août 1927, clamant jusqu'au bout leur innocence.
Les deux hommes furent réhabilités en 1977 par le gouverneur du Massachusetts.