Crise du logement en France, 1947

Crédits : Pathé

Comment se loger ? C'est là pour les Français une des grandes préoccupations de l'après-guerre. Le quart du parc immobilier du pays a été endommagé et, en 1947, l'ampleur des destructions hante toujours les esprits.
En dépit de la pénurie de matériaux, le ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, dirigé depuis 1944 par Raoul Dautry, s'emploie à faire face. Mais l'attente est longue, et nombreuses sont les démarches pour obtenir un logement.
La crise a aussi des causes lointaines. Les dommages provoqués par les bombes ont rendu dramatique une situation de faible renouvellement du parc immobilier.
Rapportés à ceux de 1914, les prix de la construction en 1947 ont été multipliés par 70, alors que, sur la même période, les revenus du loyer étaient à peine multipliés par 5.
500 000 Parisiens dépensent moins pour leur loyer que pour le métro.
Certaines localités ont été dévastées par les bombardements. C'est le cas de Royan, où les troupes allemandes se sont maintenues jusqu'en avril 1945 et dont le centre a été complètement anéanti. Nombre de sinistrés attendent toujours d'être relogés et s'impatientent.