Réarrangements des atomes à la surface d'un cristal

Réarrangements des atomes à la surface d'un cristal

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Réarrangements des atomes à la surface d'un cristal. Face (111) d'un monocristal de silicium « reconstruite ». Cette reconstruction met en jeu les trois premières couches de surface, selon le modèle proposé par K. Takayanagi. Les points noirs correspondent aux positions normales des atomes en volume. La vue de dessus fait apparaître la maille d'un plan (111) du volume, ainsi que celle de la surface reconstruite nommée 7 x 7, qui est sept fois plus grande dans les deux directions. La taille différente des cercles correspond aux divers niveaux des atomes, les gros représentant les atomes les plus extérieurs et les petits, les plus intérieurs. La vue en coupe, perpendiculairement à la surface, met en évidence le fait que trois couches sont impliquées dans la reconstruction. Des défauts d'empilement sont visibles dans la moitié gauche de la cellule 7 x 7 ; ils masquent les atomes des quatrième et cinquième couches dans la vue de dessus.