Sommeils physiologique et anesthésique

Sommeils physiologique et anesthésique

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Sommeil physiologique et sommeil anesthésique. En haut, les deux aspects électro-encéphalographiques de sommeil chez le chat intact (R3-10).Éveil : activité rapide cortico-sous-corticale. Sommeil lent : ondes lentes corticales, pointes de haut voltage hippocampiques ; ondes lentes réticulaires ; diminution légère de l'électromyogramme des muscles de la nuque ; augmentation de l'indice pléthysmographique. PRS : activité rapide corticale identique à celle de l'éveil ; activité rythmique lente à 5 cycles/s au niveau de l'hippocampe ventral et du noyau réticulaire pontis caudalis (formation réticulée pontique) où il apparaît également une activité de fuseaux ; disparition totale de l'activité EMG de la nuque, mouvements des yeux, ralentissement du rythme cardiaque et augmentation de l'indice pléthysmographique ; irrégularité respiratoire. Tous les enregistrements sont bipolaires, pour toutes les figures. Calibrage : 1 seconde, 50 µV ; R3-10 indique la référence de l'animal et le nombre de jours entre l'intervention et l'enregistrement, ou le sacrifice, selon les figures (d'après M. Jouvet, « Arch. Ital. Biol. », 1962).En bas, les quatre stades du sommeil au penthiobarbital sodique (Pentothal) chez l'homme normal (d'après J. Schneider, « E.M.C. »).