Virus de la mosaïque du tabac

Virus de la mosaïque du tabac

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Organisation du génome du virus de la mosaïque du tabac (VMT). Le schéma du bas représente la totalité de l'information contenue dans l'ARN viral (6 396 nucléotides). Le point noir et le trait qui suit jusqu'au rectangle représentent l'extrémité 5' terminale non traduite de l'ARN viral. Le rectangle qui suit est une phase de lecture ouverte qui donne naissance à deux protéines : 110 K et 165 K (indiquées par deux flèches). La protéine 165 K provient de la lecture d'un codon de terminaison faible situé à la fin de la séquence codant pour la protéine 110 K. Les séquences de ces deux protéines se superposent sur toute leur longueur jusqu'à 110 K. Seule la traduction de ces deux protéines est obtenue à partir de l'ARN complet. Le schéma situé plus haut est un ARN subgénomique provenant de la réplication partielle de l'ARN viral à partir de son extrémité 3' ; il représente un ARN comportant deux gènes précédés, séparés et terminés par des régions non codantes, représentées par un trait plein. Seul le gène 30 K est traduit à partir de l'ARN subgénomique I2RNA. Le dernier graphique du haut (CP mRNA) représente l'ARN subgénomique codant pour une protéine 17 K qui est en fait une sous-unité de la coque protéique. Le mécanisme d'expression des gènes du VMT est un excellent modèle de la traduction des messagers polycistroniques chez les eucaryotes.