Courbe de Phillips de longue période

Courbe de Phillips de longue période

Crédits : Encyclopædia Universalis France

La représentation de la courbe de Phillips de longue période, issue de la réflexion développée par Milton Friedman dans un article de 1968 («The Role of Monetary Policy.», American Economic Review, vol 58), vise à démontrer l'inefficacité d'une relance monétaire. Le raisonnement est le suivant : constatant un chômage excessif, l'État entreprend une politique de relance qui, moyennant une certaine inflation, fait reculer le chômage (1) mais... les salariés constatent la baisse de leur pouvoir d'achat et en exigent la compensation. Les entreprises qui enregistrent alors la hausse du coût de la main-d'œuvre, licencient le personnel récemment embauché. Retour au niveau de chômage initial (2). L'État peut retenter l'expérience. Un recul temporaire du taux de chômage (3) aboutira inexorablement à un retour au taux de chômage naturel (4). D'où l'explication proposée par Friedman : à court terme, il existe bien une liaison négative entre inflation et chômage, mais, à long terme, il est impossible de s'écarter durablement du taux de chômage naturel. Les efforts interventionnistes ne font que relancer l'inflation.