Faîte suprême

Faîte suprême

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Diagramme du « faîte suprême » adapté de Zhou Dunyi (Tcheou Touen-yi), env. 1050 apr. J.-C. Les cinq cercles sont rigoureusement équivalents et ne font que présenter aux yeux humains les aspects de « tai ji », le faîte suprême. Cercle supérieur : tai ji dans sa pure vacuité indicible. Deuxième cercle : yang (blanc) et yin (noir) se pénétrant et s'engendrant réciproquement. Le noyau de ce cercle est identique au cercle du haut. Troisième cercle : relation et succession des cinq modalités (wu xing) yin-yang (voir détails sur la figure 2). Quatrième cercle : fusion de la masculinité et de la féminité qui se constate par tout l'univers. Cercle inférieur : celui de l'existence et de la transformation des mille choses.