Fermeture de l'océan Néotéthys

Vignette de Fermeture de l'océan NéotéthysVignette de Fermeture de l'océan NéotéthysVignette de Fermeture de l'océan NéotéthysVignette de Fermeture de l'océan NéotéthysVignette de Fermeture de l'océan NéotéthysVignette de Fermeture de l'océan Néotéthys
Fermeture de l'océan Néotéthys

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Fermeture de l'océan Néotéthys

Les principaux stades de la fermeture de l'océan Néotéthys et de la collision Inde-Asie. En a, conséquence de l'ouverture rapide de l'océan Indien depuis 85 millions d'années, l'Inde migre vers le nord à raison de 10 cm/an. En même temps, le fond océanique de la Néotéthys subducte sous le Sud-Tibet. Celui-ci correspond à cette époque à une chaîne (le Transhimalaya) de type andin (fig. 5) avec un plutonisme et un volcanisme calcalcalins. En b, vers -70 à -60 millions d'années, des lambeaux de croûte océanique formant les nappes ophiolitiques sont obductés sur la marge nord-indienne, qui commence à se déformer. Ensuite la croûte océanique s'enfonce sous le Tibet. En c, vers -50 à -40 millions d'années, la Néotéthys se ferme totalement (sa cicatrice forme la suture du Tsang-po) ; l'Inde et le Tibet sont entrés en collision. La migration de l'Inde vers le nord se poursuit pourtant à plus faible vitesse, mais le déplacement ne peut plus être absorbé normalement par subduction. Celle-ci se modifie, car la croûte continentale « légère » tend à flotter au lieu de s'enfoncer. Les croûtes continentales sont alors comprimées, la marge nord-indienne est cisaillée (formation du chevauchement du Haut-Himalaya appelé MCT = Main Central Thrust), la suture ophiolitique et le Sud-Tibet sont raccourcis. En d1, la marge nord-indienne se bloque à son tour sous l'Himalaya. Un second cisaillement de la croûte indienne se forme plus au sud (appelé MBT = Main Boundary Thrust). C'est lui qui est actuellement actif. Mais ces raccourcissements ne suffisent pas à absorber tout le déplacement de l'Inde vers le nord. Celle-ci s'enfonce tel un poinçon d'au-moins 1 000 km dans le continent asiatique. Sous la poussée de l'Inde, et en même temps que les chevauchements frontaux continuent à fonctionner, la croûte continentale du Tibet est chassée latéralement et étirée en direction est-ouest. Il se forme d'abord des grands décrochements, tels celui du Tsang-po (d2). Ensuite naissent de grands fossés d'effondrement de direction nord-sud (d3). Ces phénomènes ont été schématisés sur des blocs diagrammes dont l'orientation a été modifiée pour qu'ils soient bien visibles.