Baie des Anges : bathymétrie

Baie des Anges : bathymétrie

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Carte bathymétrique de la baie des Anges. La baie des Anges est bordée à l'ouest par le plateau mésozoïque peu déformé d'Antibes, au nord et au nord-est par les unités allochtones des arcs de Castellane et de Nice. Les canyons sous-marins du Var et du Paillon occupent une dépression oligocène mais leur histoire ne débute qu'au Messinien, lors de l'assèchement total du bassin méditerranéen (cas des vallées sous-marines creusées « à l'air libre »). Au cours du Pliocène, ces vallées sont partiellement comblées par des marnes, tandis que, à partir du Pliocène moyen, érosion et tectonique alpine accélèrent le dépôt des conglomérats du pays niçois. Au début du Quaternaire, une nouvelle fracturation de la pente conduit au recreusement des vallées sous-marines et à l'érosion régressive des têtes de canyon. Les éboulements dans les marnes très compactées façonnent des parois fortement pentées et profondément ravinées. Au centre de la baie, un prodelta s'édifie rapidement mais, coupé de ses sources détritiques par les barrages construits sur le fleuve et par la construction de l'aéroport de Nice-Côte d'Azur, il semble en voie d'érosion. Certaines vallées qui l'indentent présentent des courbes convexes vers l'aval qui évoquent un écoulement lent, semblable à celui des glaciers. On remarque aussi que les canyons du Var et du Paillon possèdent des lits larges et plats où s'accumulent, en dépôts temporaires, les matériaux d'éboulements et de glissements. Grâce à sa tête située près du débouché du fleuve, le canyon du Var peut recevoir directement les matériaux fluviatiles (galets, sables et marnes), qu'il disperse dans la plaine abyssale (d'après G. Pautot, S. Monti, D. Carré, « Carte bathymétrique de la baie des Anges ; Nice-Côte d'Azur au 1 : 25 000 », B.R.G.M., 1981).