Morphologie d’une prêle

Morphologie d’une prêle

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Plantes herbacées, les prêles sont caractérisées par leurs tiges articulées et souterraines d'où partent des axes aériens. Chez certaines espèces, dites dimorphiques (comme ici), ces axes sont de deux types : les uns sont stériles et chlorophylliens ; les autres sont fertiles et plutôt brunâtres, portant à leur extrémité un épi (strobile) renfermant les sporanges (structures produisant les spores). Les axes fertiles sont souvent produits avant les axes stériles et sont annuels, à la différence des axes stériles qui peuvent rester en place quelques années. Chez les autres espèces (dites non dimorphiques), les axes aériens sont semblables, mais certains seulement sont pourvus d'un strobile. Les tiges souterraines (rhizomes) peuvent porter des sortes de bourgeonnements, appelés bulbilles ou tubercules, qui redonneront une nouvelle plante s'ils sont détachés de la plante mère. Ils contribuent, avec la ramification souvent importante des rhizomes, aux grandes capacités de la multiplication végétative des prêles.