Évolution des traitements contre le virus de l’hépatite C

Évolution des traitements contre le virus de l’hépatite C

Crédits : Encyclopædia Universalis France

La prise en charge de l'hépatite C a évolué selon des périodes correspondant chacune à une amélioration significative de l'efficacité du traitement et de sa tolérance. La première phase a été dominée par l'usage de molécules antivirales peu spécifiques, en particulier l'interféron alpha (IFN) à partir de 1984, administré d'abord seul, puis associé à la ribavirine (RBV), une molécule antivirale à large spectre. La stabilisation de l'interféron par le polyéthylène-glycol (Peg-IFN) améliore significativement les résultats. Les premiers médicaments oraux à action directe (AVD) spécifiques du virus de l'hépatite C sont introduits entre 2011 et 2013 : ce sont différents inhibiteurs de la protéase NS3/4 et un inhibiteur de la polymérase ARN dépendante. Après cette phase initiale, d'autres inhibiteurs sont mis au point et utilisés en association, mais leur efficacité est affectée par des différences dues aux génotypes viraux. Depuis 2016-2017, des associations d'antiviraux directs dits « pangénotypiques » ont été mises au point, qui permettent la guérison de toutes les hépatites C, indépendamment du génotype viral, et sont bien tolérées.