Effets de dépendance induits par quelques médicaments

Effets de dépendance induits par quelques médicaments

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Certains médicaments très utiles dans l'arsenal thérapeutique peuvent induire des dépendances physiques ou psychiques. Les mésusages passés de la morphine et de ses dérivés l'ont rendu longtemps suspecte, et elle n'était plus utilisée que dans des cas extrêmes. Les nouveaux protocoles ont rendu son usage plus facile, et les cas de dépendances consécutifs à un traitement médical sont aujourd'hui très rares. L'emploi des sédatifs sur plusieurs mois, voire plusieurs années, n'est pas médicalement justifié, et entraîne bien souvent une dépendance, mais leur prescription prend parfois une place importante dans la relation entre médecin et patient. Certains antidépresseurs provoquent parfois un état de dépendance, mais les malaises observés à l'arrêt brutal du traitement sont le plus souvent dus à un rebond de la dépression qu'à un véritable syndrome de sevrage. Enfin, malgré un risque, faible, de dépendance, les neuroleptiques et les corticoïdes sont utilisés couramment, car ils sont indispensables pour le traitement de certaines pathologies