La Croisière jaune

La Croisière jaune

Crédits : B.N./ AKG

En 1928, Georges Marie Haardt fait part à André Citroën de son rêve de parcourir en automobile la mythique Route de la soie. L'entrepreneur accepte de financer le projet ; le trajet sera effectué en véhicules autochenilles Citroën Kegresse P17. L'ampleur du défi, relier Beyrouth à Pékin via le Turkestan russe et le désert de Gobi, pousse les responsables de l'expédition à la scinder en deux groupes : le « groupe Pamir » partira de Beyrouth, tandis que le « groupe Chine » quittera Tien Tsin. Ils se rejoignent à Aksou le 8 octobre 1931. Ils gagnent ensemble Pékin le 12 février 1932, après avoir parcouru 30 000 kilomètres. Cette équipée, qui ne cache pas ses visées promotionnelles, inaugure un nouvel âge pour la Route de la soie, désormais envahie par des « aventuriers ».