Journal intime, N. Moretti

<i>Journal intime</i>, N. Moretti

Crédits : Mondadori Portfolio/ Getty Images

Avec Journal intime (1994), Nanni Moretti évacue les éléments de fiction qui structuraient ses œuvres précédentes. C’est bien lui-même qui parle et apparaît dans ce film en forme de triptyque : une virée en Vespa dans Rome, avec une échappée, jusqu’à Ostie et au piètre monument qui rappelle la mort de Pasolini ; un voyage dans les îles Éoliennes, de Lipari à Alicudi ; enfin, une suite de visites chez des médecins dont les avis divergent et qui finiront par diagnostiquer la maladie de Hodgkin. L’autobiographie en images est également un portrait de l'Italie des années 1990. Ici, Nanni Moretti lors du tournage du film.