Cliché de diffraction des rayons X par une protéine, le procollagène

Cliché de diffraction des rayons X par une protéine, le procollagène

Crédits : King's College London/ Science Photo Library

Si l'on dispose d'une protéine cristallisée ou même à l'état semi-cristallin, on peut soumettre ces préparations à un faisceau de rayons X. Ceux ci sont diffractés par les atomes de la protéine cristalline, ici du procollagène, précurseur du collagène. On enregistre sur une plaque photographique les rayons X diffractés, ce qui fait apparaître une disposition de motifs réguliers. À partir de ces derniers, il est possible de construire une structure dans l'espace de la protéine étudiée.