Watermelon Man, M. Van Peebles

<em>Watermelon Man</em>, M. Van Peebles

Crédits : Mary Evans/ Aurimages

Comme souvent, la comédie peut se doter d'une forte charge politique. Un matin, Jeff Gerber, typique représentant de la petite bourgeoisie blanche, se réveille dans la peau d'un Noir. C'est pour lui le début d'une descente aux Enfers. Rejeté par sa famille, ses voisins et ses collègues, il lui faudra s'inventer une autre vie. Melvin Van Peebles raconte avec un humour féroce cette métamorphose. Un an plus tard, en 1971, nouveau coup d'éclat, Sweet Sweetback's Baadasssss Song marque le début de la « Blaxploitation ». Ici, Jeff Gerber (Godfrey Cambridge) entouré de sa petite famille.