Kisspeptine et somatostatine dans l’hypothalamus

Kisspeptine et somatostatine dans l’hypothalamus

Crédits : Laurence Dufourny/ INRA/ CNRS

Cette coupe d'hypothalamus marquée en immunohistochimie montre l'apposition d'un neurone à kisspeptine (en vert) et d'un neurone à somatostatine (en rouge). Les deux neurotransmetteurs assurent l'échange de signaux entre ces cellules. Les marquages bleus identifient les noyaux des différents neurones de la coupe.