Diversité écologique des Angiospermes

Diversité écologique des Angiospermes

Crédits : Ton Bangkeaw/ Shutterstock (en haut à droite) ; Jean-Yves Dubuisson

Pour s'adapter à leur milieu, les plantes ont dû modifier leur morphologie. Les exemples présentés ici concernent les Angiospermes (plantes à fleurs), le groupe le plus important des Embryophytes. En a, un cératophylle, plante aquatique présentant une perte des racines et de la cuticule, une régression des tissus conducteurs ainsi qu'une laciniation (division en lanières) du limbe des feuilles afin d'offrir moins de résistance aux courants. En b, un cactus, forme succulente adaptée aux semi-déserts. L'eau est stockée dans des tiges hypertrophiées. On notera aussi la disparition des feuilles, la photosynthèse étant assurée uniquement par les tiges. En c, une orchidée épiphyte (genre Bulbophyllum) se développant sur un tronc, ici accompagnée de petites mousses corticoles (c'est-à-dire poussant naturellement sur les écorces des arbres). En d, une orobranche, plante dépourvue de chlorophylle parasitant les autres plantes pour assurer sa nutrition carbonée.