Le président burundais Pierre Nkurunziza en juin 2015