Lymphocytes T dans une tumeur pulmonaire humaine