Imre Kertész

Imre Kertész

Crédits : Georgios Kefalas/ EPA

« Il ne fait aucun doute, qu’après Auschwitz, nous sommes restés livrés à nous-mêmes. » Prononcée par Imre Kertész lors de la remise du prix Nobel de littérature 2002, cette phrase définit le contour de son œuvre. Partie de l’expérience de l’indicible, affrontée aux totalitarismes du XXe siècle, elle n’aura eu de cesse de refonder un humanisme pour notre temps.