Edgar Froese

Edgar Froese

Crédits : Andreas Lander/ EPA

En Allemagne, dans les années 1970, plusieurs groupes vont rompre avec les formes traditionnelles de la pop music héritées du blues et créer un son nouveau, où la répétition joue un rôle moteur. Mais là où Kraftwerk, qui se veut l'héritier des constructivistes russes, imagine la musique de l’« homme-machine », Tangerine Dream, avec à sa tête Edgar Froese, privilégie la dilatation du temps en mettant en place de larges plages sonores. Ici Edgar Froese en 2006, lors d'un concert donné à Berlin.