La « tortue couverte d’escorce » de Guillaume Rondelet