La Morphine, S. Rusiñol

<em>La Morphine</em>, S. Rusiñol

Crédits : R. Manent/ Collection Dagli Orti/ Museo del Cau Ferrat/ Picture Desk

À partir du XIXe siècle, Paris, Ville Lumière, n'en est pas moins le territoire où prospèrent de multiples zones d'ombre. Peintres et écrivains explorent ces marges où prostitution et drogue occupent une place centrale. Santiago Rusiñol, La Morphine, 1894. Huile sur toile, 87,36 cm × 115 cm. Musée Cau Ferrat, Sitges, Espagne.