Paris et son voile de pollution

Paris et son voile de pollution

Crédits : I. Roussel

Cette vue de la capitale lors d'un épisode particulièrement fort de pollution en mars 2014 – qui a duré plusieurs jours – a marqué la population. Elle a montré que le phénomène de pollution atmosphérique n'est pas réservé aux villes réputées fortement polluées, comme celles de Chine. Les particules fines qui contribuent majoritairement à cet épisode peuvent provenir de la circulation automobile locale, mais aussi des campagnes ou des usines voisines. Potentiellement toxiques, ces particules constituent un problème majeur de santé publique qu'il convient de traiter par des actions déployées sur le long terme. Cette période de pollution, pendant laquelle la qualité de l'air était à l'indice le plus néfaste pendant quelques jours, a entraîné la mise en place de mesures, dont la circulation alternée, à Paris et en Île-de-France.