Plantes vivaces du genre Penstemon

Plantes vivaces du genre <it>Penstemon</it>

Crédits : Autumn Sky Photography/ Shutterstock (à gauche) ; Gina Ferazzi/ Los Angeles Times/ Getty Images (en haut) ; Tim Fitzharris/ Minden Pictures/ Biosphoto (en bas)

Exemple d'isolement reproductif. Certaines espèces de plantes sont interfécondes en laboratoire et ne le sont pas ou peu dans la nature. Cet isolement reproductif a plusieurs causes : séparation de leur aire géographique, structure différente de la fleur empêchant le transfert de pollen, pollinisation (et donc reproduction) assurée par des animaux spécifiques. Ici, trois espèces de plantes du genre Penstemon, plantes herbacées vivant en Amérique du Nord et en  Amérique centrale et dont les fleurs ressemblent à celles des digitales. Ces espèces peuvent se croiser, mais elles ne le font que rarement dans la nature car elles sont pollinisées par des animaux différents. Penstemon spectabilis (à gauche) est pollinisée par des guêpes ou des abeilles de taille moyenne, Penstemon grinnellii  (en bas à droite) par des abeilles de grande taille  et Penstemon centranthifolius (en haut à droite) par des colibris.  Ces trois « espèces », définies autrefois sur des critères morphologiques sont, du fait de leur isolement géographique et reproductif, en passe de devenir de véritables espèces au sens génétique du terme, c’est-à-dire non capables de se féconder entre elles.