Nat Turner, l’esclave révolté