La Nuit du chasseur et l'ambivalence