La Nuit du chasseur et l'ambivalence

<it>La Nuit du chasseur</it> et l'ambivalence

Crédits : Everett Collection/ D.R.

Dans La Nuit du chasseur (Charles Laughton, 1955), Robert Mitchum incarne un faux pasteur en chasse d'un trésor conservé par deux enfants. Le « Hate » et le « Love » tatoués sur le dessus de ses mains illustrent bien l'ambivalence attribuée souvent au chasseur : haine et amour du gibier chassé.