Visage, reflet de l'ordre cosmique

Visage, reflet de l'ordre cosmique

Crédits : Collection privée

Dans la médecine des correspondances systématiques, l'homme est gouverné par les lois qui régulent le cosmos, à savoir l'alternance du yin et du yang, symbolisée par huit trigrammes. Le visage est la partie du corps qui peut refléter, dans sa totalité, cet ordre cosmique; en même temps, il est le miroir des conditions des parties enfouies et invisibles du corps. Le dessin de droite, «Répartition des huit trigrammes sur le visage», représente en quelque sorte la figure cosmique: en plus de quelques points d'acuponcture qui y sont indiqués et quelques indications morphologiques, on y voit surtout les huit trigrammes ainsi que les troncs et rameaux célestes. Sur la figure centrale se trouvent placées, toujours sous les huit trigrammes, certaines des entités «Zang» et «Fu» et l'agent dont elles relèvent. Le dessin de gauche, «Positions néfastes ou heureuses des boutons de variole», indique l'issue heureuse ou malheureuse que prendra la variole en fonction de l'emplacement des boutons par rapport aux trigrammes. Huang Yan, [1800], «Yixue jingyao» (L'Essentiel de la médecine), 1918, Shanghai cuiying shuju yinhang.