Schéma des voies d’activation de l’immunité innée par les acides nucléiques

Schéma des voies d’activation de l’immunité innée par les acides nucléiques

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Les cellules possèdent des récepteurs qui reconnaissent des familles de signaux moléculaires appelés signaux de danger, qui indiquent la présence d'une substance normalement étrangère à l'organisme. Cette reconnaissance déclenche une réponse immunitaire dite innée, par opposition à la réponse adaptative spécifique d'un antigène. Dans ce schéma simplifié, les signaux de danger sont de l'ARN et de l'ADN vaccinaux. Les ARN stimulent préférentiellement les signaux des endosomes, les ADN ceux du cytosol. L'usage vaccinal des ARN et ADN repose précisément sur celui de ces deux voies distinctes d'activation : les ARN utilisent la voie endosomique pour atteindre le cytoplasme, tandis que l'ADN atteint le noyau en traversant directement la membrane, activant au passage les récepteurs cytosoliques.