Voies de pénétration dans la cellule des vaccins à ADN et ARN

Voies de pénétration dans la cellule des vaccins à ADN et ARN

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Les vaccins à ARN se fixent sur la membrane cellulaire et sont internalisés par la voie endocytaire. Ils y activent les récepteurs endosomaux de l'immunité innée sensibles aux signaux de danger qui à leur tour déclenchent une expression de gènes de l'ADN nucléaire codant pour des molécules pro-inflammatoires. L'ARN vaccinal libéré est décodé en protéines antigéniques elles-mêmes clivées pour être présentées aux cellules du système immunitaire. Les vaccins à ADN traversent directement la membrane cytoplasmique. L'ADN libéré active des récepteurs cytosoliques de l'immunité innée, ce qui amène à la sécrétion de molécules pro-inflammatoires. Dans le noyau, l'ADN est transcrit en ARN qui, comme dans le cas précédent, est traduit en protéines antigéniques présentées ensuite au système immunitaire.