Modèle synthétique de la structure et de l’expansion des fonds océaniques proposé par Harry Hess en 1954

Modèle synthétique de la structure et de l’expansion des fonds océaniques proposé par Harry Hess en 1954

Crédits : Harry Hess ; traduction : EUF

D'après le principe d'isostasie, un bloc continental sans relief et un bloc océanique sont en équilibre lorsqu'ils reposent sur le manteau dense formé de péridotite (schéma du haut). Les continents, qui ont une croûte épaisse et peu dense, sont en moyenne au niveau des mers. L'épaisseur et la composition de la croûte continentale étant connues au début des années 1950, Harry Hess en déduit la structure du bloc océanique en fonction de la profondeur des fonds marins. Ainsi, en supposant que le manteau est constitué de péridotite sous le continent et sous l'océan, il peut calculer l'épaisseur de basalte qui permet au bloc océanique d'être en équilibre. Les processus qui sont actifs sous une dorsale océanique sont représentés sur le schéma du bas. Le manteau, au comportement fluide, est en ascension et alimente un mouvement horizontal divergent près de la surface. C'est l'origine de l'expansion des fonds océaniques. Des magmas basaltiques, issus de la fusion du manteau, percolent au travers de celui-ci  et migrent jusqu'en surface pour constituer les fonds marins.