Coupe verticale d’une supercellule orageuse

Coupe verticale d’une supercellule orageuse

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Les supercellules orageuses peuvent persister pendant une heure ou deux en produisant d'énormes dégâts sur leur passage. La partie observable par radar présente une voûte sans écho (V) correspondant à la région où les courants ascendants sont si rapides que les gouttes d'eau et les cristaux de glace n'ont pas le temps de grossir et ne peuvent donc être facilement détectés. Les grêlons se forment dans le rideau embryonnaire (E) et finissent par tomber (le long des flèches blanches) sous forme de cascade de grêle (région C). (D'après Browning and Foote, 1976)