Interactions entre « l’océan vert » (biogéochimie marine) » et « l’océan bleu » (processus physiques et dynamiques)

Interactions entre « l’océan vert » (biogéochimie marine) » et « l’océan bleu » (processus physiques et dynamiques)

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Une connaissance approfondie des différents phénomènes en jeu dans l'océan est essentielle pour obtenir des modélisations fiables. Il est indispensable de tenir compte des phénomènes physiques (sédimentation, agrégation...), dynamiques (courants marins), chimiques et biogéochimiques (photosynthèse, respiration, interactions trophiques), mais aussi et surtout des interactions entre ces divers processus. Pour modéliser les cycles de l'océan vert (biogéochimie marine), on commence par les composés chimiques les plus importants (fer, nitrates, dioxyde de carbone, etc.) et le microplancton. Dès cette étape, comme le montre ce schéma, il faut tenir compte de l'ensemble des processus chimiques, dynamiques et biologiques pour représenter correctement les sources, les puits et les cycles de ces premiers éléments de la chaîne du vivant.