Mécanisme d’action des récepteurs nucléaires de signaux extracellulaires des animaux

Mécanisme d’action des récepteurs nucléaires de signaux extracellulaires des animaux

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Les signaux extracellulaires, par exemple des hormones stéroïdes, parviennent au noyau de la cellule. Ces molécules (ligands) se fixent à leurs récepteurs spécifiques, des protéines longues de 400 à 1 200 acides aminés repliées en cinq domaines qui possèdent des fonctions différentes : A/B (activation transcriptionnelle) ; C (liaison à l'ADN) ; D (articulation entre C et E) ; E (liaison spécifique du ligand). Ces récepteurs se fixent sous forme de dimères à leur élément de réponse dans la région régulatrice de leurs gènes cibles, seulement lorsque leur ligand est fixé au domaine E. Des interactions protéine-protéine via CBP (CREB-binding protein, un élément central de la régulation de l'activité des gènes), permettent le recrutement des facteurs généraux de la transcription qui, à leur tour, recrutent l'ARN polymérase. Celui-ci transcrit alors la séquence codante du gène en ARNm.