Formation des nuages convectifs

Formation des nuages convectifs

Crédits : Encyclopædia Universalis France

La courbe rouge représente les températures mesurées dans l'environnement. La courbe verte représente la température théorique des parcelles d'air ascendant. La rupture de continuité du tracé correspond au niveau de condensation, niveau à partir duquel les nuages se forment. La température, qui jusque-là suivait un gradient adiabatique sec, se met à suivre un gradient pseudo-adiabatique saturé. Les trois surfaces de couleur sont proportionnelles aux énergies reçues ou perdues par les parcelles du fait de l'écart de température avec leur environnement. Ainsi, l'énergie convective disponible (surface AE) favorise la convection, l'énergie d'inhibition convective (surface AI) s'y oppose, et l'énergie de décélération (surface AS) freine les ascendances. Le niveau maximum correspond au niveau théorique que pourraient atteindre les ascendances ayant réussi à tirer totalement profit de l'énergie convective disponible, malgré l'influence de la turbulence et des échanges avec l'environnement (d'après Chalon, 2014).