Appariement des brins d’ADN

Appariement des brins d’ADN

Crédits : Encyclopædia Universalis France

La double hélice de l’ADN est issue de l’appariement exact (un A en face d’un T, un C en face d’un G) de deux brins d’ADN complémentaires sur le plan de la séquence de leurs nucléotides. Les liaisons échangées entre A et T, C et G sont de faible énergie, mais leur très grand nombre rend stable l’interaction entre les deux brins (a). Ces liaisons sont détruites par la chaleur (dénaturation), mais se rétablissent spontanément au refroidissement (hybridation). Si, aux brins d’ADN séparés, on ajoute un grand excès d’une amorce synthétique de séquence complémentaire à une région d’un des brins d’ADN, cette amorce s’appariera exactement à cette région. Elle peut alors servir à copier exactement le brin d’ADN auquel elle est fixée : ce jeu de dénaturation thermique et d’appariement, suivi de la copie des brins auxquels les matrices sont appariées, constitue le principe de base de la PCR (b).