Populations de goélands autour du pôle Nord.

Populations de goélands autour du pôle Nord.

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Des populations de goélands étroitement apparentées sont réparties de manière approximativement circulaire autour du pôle Nord. Certaines sont communément appelées «goélands argentés», d'autres «goélands bruns». Les naturalistes distinguent sept variétés géographiques majeures, représentées ici avec leurs noms latins. Ces variétés, dont les territoires se chevauchent deux à deux, sont interfécondes dans ces zones de chevauchement. Cet anneau reproductif est néanmoins interrompu en Europe : Larus  argentatus argentatus (goéland argenté au sens étroit) et Larus fuscus (goéland brun au sens étroit) sont interstériles. Il existe d'assez nombreux exemples de ce genre dans la nature, dans de nombreux groupes zoologiques. Les cas «d'espèces en anneau» illustrent la difficulté d'une notion de l'espèce fondée sur l'interfécondité. Dans une perspective évolutionniste, le phénomène s'explique par une différenciation de populations qui ont migré et se sont transformées jusqu'au point où, le contact étant rétabli avec le chaînon original, les différences sont trop grandes pour que le croisement reproductif soit encore possible.