Cladistique: les fondements du cladogramme de Willi Hennig

Cladistique: les fondements du cladogramme de Willi Hennig

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Principe de l’élaboration d’un cladogramme. On considère ici quatre espèces (W, X, Y et Z) et l’on étudie six caractères présents chez toutes les espèces. Chaque caractère se présente sous deux états : soit il est  primitif (en blanc) ou plésiomorphe, soit il est dérivé ou apomorphe (en  noir), c’est-à-dire qu’il s’est transformé au cours de l’évolution. Le partage de l’état dérivé du caractère 2 par les espèces X, Y et Z provient d’une ascendance commune exclusive (nœud b) : X, Y et Z forment donc un clade (groupe monophylétique). C’est l’hypothèse cladistique. Hennig écrivait : « On argumente que X, Y et Z forment un groupe monophylétique à partir du partage de l’état dérivé du caractère 2. » Le partage de l’état primitif du caractère 4 chez W et X n’est  pas hérité d’une ascendance commune exclusive (nœud a) : W et X  forment donc  un grade (groupe paraphylétique) et non un clade.