Carte des grands séismes et tsunamis (depuis 1600)

Carte des grands séismes et tsunamis (depuis 1600)

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Hormis le séisme de 2004 à Sumatra, les tsunamis géants des cent dernières années sont pour la plupart dus à des séismes de magnitude 9 sur une des zones de subduction péripacifique. Les vitesses tectoniques y accumulent la déformation élastique à un taux compris entre 5 et 10 mètres par siècle, rendant ainsi fréquente l'occurrence de grands séismes. Le milieu du XXe siècle fut marqué par quatre des plus grands séismes connus, tous responsables de tsunamis transpacifiques : Kamtchatka en 1952 (Mw 9, plus de 10 000 victimes), Aléoutiennes en 1957 (Mw longtemps évaluée à 9,1, maintenant revue à 8,6), Chili en 1960 (Mw 9,5, 2 000 victimes au Chili), Alaska 1964 (Mw 9,2). Lors du séisme de 1960, la rupture de l'interface de subduction sur une longueur de presque 1 000 kilomètres déclencha un tsunami qui produisit, 24 heures après, une vague de plus de 6 mètres de hauteur sur la côte est du Japon, où on déplora plus de cent trente victimes. Pour comparaison, les séismes sans tsunami sont figurés en blanc.