Papillomavirus : épithélium normal et lésions précancéreuses provoquées

Papillomavirus : épithélium normal et lésions précancéreuses provoquées

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Lésions cutanées provoquées par le papillomavirus (coupes de tissu épithélial vues au microscope). En a, épithélium normal. En b, condylome plan avec évolution vers une néoplasie de bas grade. À ce stade, les lésions peuvent complètement régresser avec la guérison de l'infection à HPV. On observe en surface des koïlocytes, qui témoignent de l'infection par HPV, reconnaissables à leur aspect particulier (vacuole cytoplasmique qui repousse le noyau en périphérie) dû à l'accumulation de virions dans la cellule. Au niveau de la lame basale, présence de cellules anormales, mais le nombre de mitoses n'est pas augmenté. En c, carcinome in situ. On observe une hyperplasie au sein de l'épithélium, avec une koïlocytose en surface. Il n'y a pas d'effraction de la lame basale.