Port maritime : schéma de principe

Port maritime : schéma de principe

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Schéma de principe d'un port maritime. Pour entrer dans le port, ou en sortir, le navire emprunte un chenal balisé (A), aidé dans sa circulation par le radar du VTS (Vessel Traffic System) et par les feux d'alignement. L'avant-port (D) est protégé de la houle par des digues et jetées (C) et musoirs (C'). Le navire peut y effectuer des manœuvres « d'évitage » (c'est-à-dire tourner sur lui-même de 1800), de façon à pouvoir être amarré à son poste d'opérations cap vers la sortie (ce qui facilite grandement l'abandon du poste en cas de nécessité). Les postes d'accostage (conçus sous forme de quais, d'appontements ou de ducs d'Albe) sont établis en bordure de bassins de marée (E), en liaison directe avec l'avant-port, ou encore en bordure de bassins à flot (F), ces derniers étant reliés à l'avant-port par une écluse maritime. Les postes sont desservis par des voies de transport intérieures [routes (G), rails (H), voies navigables (I)] et équipés de terre-pleins permettant le stockage des cargaisons. Lorsque l'agitation due à la houle n'est pas trop forte, les navires transportant des cargaisons liquides ou en vrac peuvent être reçus à des postes non protégés (B). Ils chargent ou déchargent leur cargaison grâce à des tuyaux flexibles reliés au point d'ancrage (B) constitué d'une bouée ancrée sur le fond par des chaînes. La liaison entre ce point et les installations de stockage établies à terre s'effectue par des canalisations fixes posées sur le fond marin.