Trou d'ozone au-dessus de l'Antarctique

Trou d'ozone au-dessus de l'Antarctique

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Images de la densité d'ozone au-dessus de l'Antarctique, les 27 septembre 2002 et 2007, à différentes altitudes de la stratosphère (le disque blanc central correspond à une absence de mesures). Depuis 1987, la destruction de l'ozone stratosphérique se poursuit avec des fluctuations d'une année sur l'autre, d'une saison à une autre et selon l'altitude. On voit sur cette illustration qu'en septembre 2002, le trou se fissionne, formant un dipôle. Ce phénomène temporaire, fréquent au pôle Nord, était observé pour la première fois en Antarctique ; il serait dû à un réchauffement de la stratosphère. Cette illustration montre aussi que, si la densité d'ozone semble, en 2007, avoir augmenté dans la basse stratosphère (20 km), elle a, en revanche, sensiblement diminué à des altitudes plus élevées (24 et 28 km). En fait, si la destruction de l'ozone semble ralentir, les modèles s'accordent pour prédire une stabilisation à partir de 2010 et qu'il faudra attendre 2060 pour revenir aux conditions naturelles qui régnaient avant les décennies 1980-1970. (C. von Savigny, IUP-IFE, Université de Brême)