Institutions de la démocratie athénienne

Institutions de la démocratie athénienne

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Athènes a connu plusieurs systèmes politiques au cours de son histoire. D'abord dominée par les grandes familles d'aristocrates, la cité est aux mains de la famille du tyran Pisistrate de 561 à 510 avant J.-C. L'Athénien Clisthène dote la cité de nouvelles institutions en 508 : c'est la naissance de la démocratie. Le pouvoir est détenu par les citoyens, qui forment l'Assemblée (ekklèsia). Tous les magistrats sont élus ou tirés au sort parmi les citoyens pour assurer une responsabilité annuelle au nom de la cité. Hors des quatre réunions mensuelles de l'assemblée, la Boulè, conseil restreint de cinq cents membres, prépare les lois et assure la permanence du pouvoir. Ce système équilibré est renforcé par le tribunal populaire de l'Héliée, compétent pour tout litige excepté les crimes et les sacrilèges, du ressort de l'Aréopage, tribunal formé des anciens archontes. La démocratie athénienne fonctionne jusqu'à la conquête romaine de la Grèce, au IIe siècle avant J.-C.